Avec quoi sabler du bois ?

Avant de devenir un joli meuble ou bien autre chose, le bois passe par plusieurs étapes de traitement. Le sablage en est un. C’est une méthode utilisée pour rendre sa surface lisse et uniforme afin qu’il puisse facilement recevoir et mieux réagir aux produits de traitement ou d’entretien. Il y a plusieurs manières de faire un sablage et différents types d’outils avec lesquels on peut le réaliser en fonction du volume de bois à sabler, de sa taille et d’autres paramètres.

En quoi consiste le sablage du bois ?

sablage de bois avant après

Le sablage est une opération qui consiste à frotter une surface de bois avec un abrasif, comme un papier sablé (sablage manuel), dans le but d’ouvrir de manière uniforme les pores de la surface du bois. Pour les travaux de grande envergure, on devra recourir à une sableuse pour bien réaliser cette opération. C’est une étape qui précède généralement un traitement comme une peinture ou bien un vernissage. Le but de cette opération est de rendre uniforme la surface du bois afin qu’elle puisse absorber de manière homogène les produits à enduire.

Le sablage s’apparente aussi à un décapage qui facilite l’entretien du bois et qui optimise son esthétique. Tout type de bois peut être sablé : ceux qu’on utilise pour fabriquer des meubles ou bien ceux qu’on utilise dans la construction.

Cette technique consiste aussi en quelque sorte à gommer et à nettoyer un matériau. Outre le bois, on peut aussi s’en servir pour le métal, le béton et bien d’autres encore.

Sableuse à main, à pression ou à dépression pour le bois ?

Le choix du type de sableuse se fera principalement en fonction de la surface à décaper.

  1. La sableuse à main est pratique si l’on cherche à sabler de petites surfaces. Cet appareil, que l’on appelle également sableuse mobile ou portative, devra être couplé à un compresseur de faible puissance. Il est tout indiqué pour des travaux de sablage ponctuels.
  2. La sableuse à pression est, au contraire, celle sur laquelle il faut miser si l’on doit s’atteler à de gros travaux de sablage. On la préconise généralement pour le décapage des charpentes ou d’autres recoins difficilement accessibles. Cette sableuse est associée à un compresseur délivrant une puissance de 4000 litres d’air par minute. Ce type d’appareil, prisé par les professionnels, permet de travailler en toute liberté grâce à la longueur de son tuyau.
  3. La sableuse à dépression s’équipe d’une buse et se dote d’une puissance de 250 litres d’air par minute. Elle est utilisé dans les cabines de sablage et conseillée pour le nettoyage ou le décapage des volets ou des meubles.  Elle ne peut toutefois pas permettre d’accéder à des endroits difficiles d’accès à cause de son tuyau assez court. Cela limite d’ailleurs considérablement les mouvements.
  4. Dans le cas où on doit travailler un bois massif laminé, on devra avoir recours à l’usage d’une sableuse mécanique comme la sableuse à courroie. Mais l’opération doit toujours être précédée par un rabotage.
  5. En ce qui concerne les sableuses vibrantes, rotatives ou excentriques, elles s’adaptent bien avec les bois solides ou plaqués ayant des surfaces planes.

Il faut savoir que quel que soit le type d’abrasif utilisé, les grains de 80 à 180 sont normalement utilisés pour sabler le bois nu. Et pour le sablage des produits de finition, on se sert des grains de 220 à 600.

Quel type de sable doit-on utiliser pour sabler le bois ?

sablage du boisPour le sablage du bois : on peut choisir entre deux types de sable : le fin et le gros. Le fin est utilisé pour le sablage des volets et des meubles. Le second type de sable est celui que l’on utilise pour les gros travaux de sablage. On y aura donc recours pour nettoyer les traces de peinture ou de vernis sur les poutres ou encore les charpentes. Il est efficace même sur les enduits résistants au dissolvant.

Les autres outils pour sabler le bois

Lors d’un sablage final des surfaces planes, on recommande l’usage d’un bloc à sabler. Il est pratique et permet d’atteindre les petits coins du bois qui sont généralement inaccessibles pour les sableuses habituelles. On peut aussi s’en servir en guise d’alternative à la cabine de sablage pour le nettoyage de petites surfaces planes. Il permet d’enlever des marques de sableuses orbitales, dont les petites vrilles ou les queues de cochon. En général, le bloc à sabler est formé de deux côtés ayant des caractéristiques opposées. L’un des côtés est mou et l’autre est constitué de mousse très compacte. Ce dernier permet l’usage du papier sablé de grains 100, 120, 150 et 180. Le premier, quant à lui, est parfait pour des grains plus fins de 220, 320, 400, 500 et 600.

Quand on a besoin de sabler des surfaces moulurées, arrondies ou profilées, on peut utiliser une cabine de sablage petit modèle ou des feuilles de papier mousse. Ce type d’accessoire de sablage épouse sans difficulté toutes les formes. Il permet donc d’avoir un plus beau rendu final.

On peut aussi utiliser un papier en feuille 9 x 11 po. Ce dispositif est non seulement facile à couper, mais se révèle aussi facile à plier en fonction des besoins. Habituellement, il est disponible en carbure de silicium, en grenat ou en oxyde d’aluminium. On peut choisir entre les modèles sur toile ou sur papier.

Le sablage du bois, ce qu’il faut également savoir

sabler du boisQuand on réalise un sablage de bois, il y a des mesures de sécurité indispensables à prendre en compte. La protection contre la projection de sable et des débris de bois en est la première. Pour ce faire, on a besoin de porter une combinaison et un masque, ou au moins des lunettes de protection. Il est possible de trouver ces équipements dans les magasins spécialisés. On n’est toutefois pas obligé d’en acheter de neuf. Il est possible de trouver des accessoires d’occasion sur Internet.

On doit aussi éviter de faire le sablage à l’intérieur de la maison. Mieux vaut le faire dans le garage ou bien dans un coin du jardin. Cela permet de faire plus facilement le nettoyage après l’opération. D’ailleurs, il est recommandé d’étaler une bâche sous l’objet à sabler pour pouvoir récupérer plus facilement l’abrasif s’il est recyclable.

Il est nécessaire d’éloigner les enfants lors d’une opération de sablage pour éviter un éventuel accident.

Poncer ou sabler ?

Le ponçage et le sablage sont deux opérations qui sont similaires, mais qui ne sont pas complètement identiques. Le ponçage permet d’enlever les vieilles couches de revêtement du bois. C’est une opération qui se fait de manière progressive. Le procédé est délicat. Si on n’a pas une parfaite maitrise des gestes, on risque d’écraser les nervures, ce qui entame la finition et donne un rendu moins naturel.

Le sablage, quant à lui, est une opération plutôt technique qui consiste à retravailler le bois pour qu’il puisse retrouver son aspect initial. En quelque sorte, c’est un procédé qui respecte la matière première. Il remet le bois en état et sans défaut. Il promet également un résultat plutôt homogène et sans résidus d’enduit.

En général, le sablage est plus rapide qu’un ponçage classique. Contrairement au ponçage, il ouvre les veines et les pores du bois.

Combien coûte le sablage d’éléments en bois ?

sablage de poutres en boisLe sablage est une opération à la portée de tous. Néanmoins, pour des résultats satisfaisants, une certaine maîtrise est indispensable. Dans le cas contraire, mieux vaut le confier à un professionnel. On doit donc préparer un budget particulier pour ce faire. Certes, tout dépend de l’expert à qui on confie le travail. Mais il est quand même possible de connaitre la valeur moyenne de l’opération de sablage.

Pour le sablage des volets, le prix varie entre 20 et 50 euros. Pour le sablage d’une poutre, il est de 40 à 50 euros le mètre. Si on a envie de sabler un meuble, le prix varie de 10 à 200 euros selon le type de meuble. Pour sabler un radiateur, on doit préparer un budget variant entre 10 et 75 euros. Et pour le sablage d’une façade, le prix est généralement compris entre 60 et 100 euros.

La variation de ces prix dépend de plusieurs paramètres. Pour le sablage d’une façade en bois, son accessibilité ainsi que la taille de la surface à sabler peuvent influencer le prix. S’il s’agit d’un radiateur, tout dépend du modèle et pour les volets, la taille ainsi que le type de bois sont à considérer. Pour la poutre, ce seront sa taille, sa hauteur mais aussi son état qui vont  déterminer le prix de l’opération.

Dans le cas où on souhaite faire les travaux soi-même, on doit avoir à disposition une sableuse et un compresseur ayant une puissance comprise entre 6 et 8 bars. On n’est toutefois pas obligé d’acheter ces équipements.  Il est en effet possible de les louer.

Si l’on cherche des professionnels qui peuvent prendre en main le sablage de bois, on peut faire des recherches sur internet. Plusieurs experts en la matière y proposent leur service. Il ne faut pas oublier de faire des comparaisons de prix.

Avec quoi sabler du bois ?
5 (100%) 2 votes