Comment construire une cabine de sablage ?

Comme pour beaucoup d’accessoires de bricolage, on est en mesure de se demander s’il vaut mieux investir dans une cabine de sablage ou alors la construire soi-même. Afin de vous guider vers une réponse précise, voici un dossier vous présenter les avantages et inconvénients de fabriquer soi-même sa cabine de sablage.

Achat ou construction d’une cabine de sablage : quelle option choisir ?

fabrication cabine de sablage diyLes sableuses d’extérieurs, qu’elles soient à pression ou à dépression, sont surtout utilisées pour les grands travaux de ravalement ou de décapage. Elles peuvent donc coûter assez cher. Le prix moyen se situe entre 200 et 1500 euros environ. Au contraire, on peut se procurer une cabine de sablage pour seulement une centaine d’euros, sans compter toutefois le prix du compresseur.

Cependant, avec une cinquantaine d’euros environ, il est déjà possible de réaliser soi-même sa propre cabine de sablage. Ce dispositif représente d’ailleurs un allié au quotidien pour les mécaniciens et les bricoleurs avertis.  En plus de réaliser des économies sur le prix de sa cabine de sablage, on économise également la matière utilisée tout en maintenant propre son local de travail en tout temps. Que l’on achète ou que l’on construise sa cabine de sablage, il faudra toujours veiller à bien choisir le bon abrasif en fonction des pièces à entretenir.

Comment fabriquer une cabine de sablage ?

Les cabines de sablage présentes sur le marché se déclinent en une multitude de formes. Mais, généralement, elles se composent toutes d’une cabine dans laquelle sera traitée les pièces à sabler, d’un pistolet de sablage, d’un hublot à travers lequel l’utilisateur pourra guider le fonctionnement du pistolet, d’une trappe pour introduire les pièces à sabler, de gants de protection, d’une buse de sablage ainsi que des détendeurs de pression.

Si on planifie de construire soi-même sa propre cabine de sablage, il faudra prévoir un cône récupérateur pour la récupération des abrasifs recyclables, afin de pouvoir les réutiliser de nouveau pour d’autres travaux de sablage.

Le pistolet de sablage

Il est tout à fait possible de fabriquer son propre pistolet de sablage. Il faut se munir d’une soufflette à laquelle il faudra ajouter un venturi équipé d’un Té en cuivre. Il faut également fixer deux bouts de tubes sur la buse de la soufflette. L’ensemble devra être soudé à l’étain.

Une autre alternative pour les moins bricoleurs consistera à acheter directement un pistolet de sablage. Ce dernier coûte en moyenne 16 €. Dans les deux cas, la gâchette va permettre de gérer le flux d’air que la buse enverra. La buse en question devra être facilement accessible pour pouvoir réparer rapidement les problèmes d’obstruction, qui nécessitent de démonter une partie de l’appareil de sablage.

La cabine de sablage

construire une cabine de sablagePour la cabine de sablage, il faudra choisir un caisson à la taille désirée en tenant compte des différentes pièces qui vont y être sablées. On trouve facilement dans les magasins des boîtes de rangement entre 8 et 15 €. D’autres utilisent aussi une simple poubelle à roulette. Il est également possible d’utiliser des panneaux hydrofuges et des tasseaux en sapin qui seront reliés entre eux grâce à du silicone d’étanchéité. Dans ce cas, il faudra veiller à bien lisser les joints sinon le granulat va se répandre partout dans la pièce où on travaille.

Pour le hublot, il faudra découper une ouverture rectangulaire sur le couvercle de la boîte, ouverture qui sera comblée avec une plaque de verre ou de plexiglas. Cette dernière devra être résistante et ne pas se rayer facilement. Utiliser de la colle PU pour la coller.

La cabine de sablage aura aussi besoin de deux ouvertures pour les gants. Il faut simplement faire deux trous circulaires assez grands en utilisant une scie sauteuse. On peut choisir d’y fixer soit des gants de chantier soit des manchons. Ces derniers se révèleront toutefois beaucoup plus pratiques. En guise de fixateur, on peut miser sur un bout de tuyau fendu qui sera placé sur les ouvertures dans le sens de la longueur. Il faudra également créer une ouverture pour faire passer le tuyau du pistolet de sablage. On ne doit pas oublier la trappe pour pouvoir introduire les pièces à décaper ou à nettoyer.

Il est impératif de prévoir la sortie de l’air au niveau de la cabine de sablage. L’idéal serait d’opter pour un filtre. Avec l’aide de sa perceuse, il faudra faire quelques trous sur la boîte avant de disposer un morceau de mousse à l’intérieur. On obtiendra alors, un simple filtre à air.

Le compresseur

Il est important d’acquérir un compresseur assez puissant pour sabler les pièces convenablement. Pour une cabine de sablage, l’idéal est de pouvoir utiliser un compresseur pouvant débiter 600 litre/mn d’air restitué. Mais tout dépendra cependant des différentes pièces à sabler. Le minimum serait toutefois un compresseur pouvant débiter 250 litre/mn d’air restitué.

Les gros compresseurs pouvant coûter assez cher, il est tout à fait envisageable d’investir dans deux petits compresseurs. Le choix devant se faire en fonction de l’installation électrique qu’on a chez soi, mieux vaut demander conseils au vendeur pour identifier le modèle le plus adapté pour sa cabine de sablage.

Les branchements électriques pour cet appareil demeurent simples, et ce, même si on n’a pas beaucoup de notions en électricité.

Comment construire une cabine de sablage ?
4.3 (86.67%) 3 votes