Quel compresseur choisir pour sa cabine de sablage ?

Le sablage est une opération assez courante pour les bricoleurs. Afin de redonner un coup de neuf à une pièce usée, l’on a recours au sablage. Pour la remise en état ou le traitement des petites surfaces, on utilise surtout une sableuse à cabine. Elle est composée par une cabine associée à un compresseur. Quel est le rôle de ce compresseur ? Comment il fonctionne ? Sur quels critères les choisir ? Tout ce qu’il y a à savoir avant d’acheter son compresseur.

Notre sélection de compresseur pour cabine de sablage

Quel rôle occupe un compresseur en sablage ?

Le sablage est une méthode de décapage mécanique des revêtements, comme le vernis ou la laque, sur une pièce. Il élimine aussi les impuretés telles que la rouille ou l’oxydation. Cette technique industrielle est aussi utilisée pour polir une surface. Le sablage en cabine est plus adapté pour le traitement de surface des pièces de petites dimensions qui sont faites en métal. Cette méthode est applicable sur l’acier, la fonte, l’inox et l’aluminium.

Pour sabler ces métaux, l’on a recours à des particules abrasives qui sont projetées par de l’air. Pour les cabines de sablages, trois types d’abrasifs sont utilisés. Tout d’abord, il y a les abrasifs angulaires tels que le sable, la fine de verre, le corindon ou encore de la grenaille métallique. Ils sont adaptés pour le décapage de surface, l’ébavurage des pièces fraichement usinées ainsi que la pour les désoxydations des pièces anciennes. Il y a aussi les abrasifs ronds tels que les billes métalliques, les billes de verre ou encore les billes de céramiques. Ces derniers sont réservés pour le nettoyage ou la rénovation. Elles sont moins agressives et permettent de garder inchangées les dimensions de la pièce traitée. Finalement, il y a les abrasifs de gommage (en plastique ou matière végétale). Ces abrasifs doux sont destinés pour la finition de pièces délicates.

La projection de ces différents types de particules devra alors se faire à grande vitesse, ce qui demande une puissance importante également. On utilise alors un compresseur d’air pour obtenir cette puissance.

Quels sont les éléments constitutifs d’un compresseur ?

compresseur cabine sablageAfin de pouvoir remplir correctement ses fonctions, un compresseur doit comporter trois éléments qui sont la pompe, le moteur et le réservoir.

La pompe est celle qui est utilisée pour aspirer l’air avoisinant ou l’air ambiant. L’air sera par la suite emmagasiné dans un réservoir pour être emmené à une pression supérieure à la pression atmosphérique. Dès que le compresseur est mis en marche, l’air dans le réservoir va être utilisé. De ce fait, la pompe se remettra automatiquement en marche pour compenser l’air qui a été projeté par la buse.

Cette pompe est alimentée par un moteur qui peut être électrique ou thermique. Les sableuses utilisées dans les chantiers fonctionnent avec un moteur thermique. Pour les cabines de sablage, on se sert d’un moteur électrique triphasé à induction classique dans la plupart des cas. Ce moteur joue donc un rôle d’entrainement. Il délivre également la puissance nécessaire afin démarrer le compresseur. C’est aussi lui qui actionne la pompe jusqu’à atteindre le plein régime de fonctionnement.

Chaque compresseur possède également une cuve faisant office de réservoir d’air. L’air y sera stocké et compressé jusqu’à ce qu’il soit utilisé pour la projection des particules abrasives. À savoir, la contenance de ce réservoir est entre 50 litres et 200 litres pour les sableuses à cabine.

Afin de pouvoir contrôler la pression de l’air qui y est issu, le compresseur est muni d’un manomètre. Cet appareil sert d’indicateur visuel et va aider dans tous les réglages à effectuer sur le compresseur avant de le lancer. Pour l’opération de sablage en cabine, ce manomètre devra indiquer une pression comprise entre 3 bars à 8 bars. Il est à remarquer que cette pression est réglable, selon le type de matériel à traiter avec la sableuse. Finalement, l’air sera insufflé par le biais d’une buse que l’on va raccorder au pistolet de sablage.

Le compresseur est aussi muni d’un pressostat. Cet appareil agit comme un interrupteur qui va relancer le moteur dès qu’il détecte une pression inférieure à la pression seuil inférieure. Pour les sableuses à cabine, cette pression seuil est de 3 à 4 bars environ. Une fois que le seuil supérieur de pression est atteint, le pressostat va alors couper le moteur pour éviter que ce dernier ne travaille en continu.

Les différents types de compresseurs utilisés en sablage

Il existe de nombreux types de compresseurs qui sont utilisés pour le sablage. Les plus courants sont les suivants :

Le compresseur à vis

compresseur à visCe type de compresseur est celui qui s’utilise dans l’industrie, pour le traitement de surfaces importantes. Il est utilisé pour les puissances entre 5 et 900 CV.

Comme son nom l’indique, il est muni de deux vis hélicoïdales qui, pour assurer la compression de l’air, sont synchronisées contre rotatives. Pour augmenter la pression, le compresseur joue sur un système de réduction de volume du fluide aspiré.

Le compresseur à piston

compresseur à pistonLe compresseur à piston est le plus répandu pour les travaux de bricolage car c’est le modèle le moins onéreux de tous. C’est aussi un compresseur très silencieux. Ce modèle est souvent couplé avec la cabine de sablage. De plus, il est simple de fonctionnement et d’entretien.

Il est adapté pour les cabines de sablage de volumes moyens (moins de 200 litres).Quant à sa plage de puissance, elle est entre 1 CV et 30 CV environ. Ce type de compresseur est aussi appelé compresseur alternatif de par le mouvement de ces pistons. Le piston aspire l’air durant son mouvement d’aller et comprime ce fluide lors de son mouvement de retour.

Le compresseur à palettes

compresseur à palettesCe type de compresseur est aussi connu sous le nom de compresseur à rotation. À l’intérieur se trouve un rotor dont chaque rainure longitudinale est munie de palettes.

L’air est emprisonné puis comprimé entre deux palettes, avant d’être conduit dans une tubulure de refoulement. Côté rendement, il est plus efficace que le compresseur à piston. Cependant, ce modèle est assez bruyant.

Quels sont les critères de choix pour un compresseur ?

La pression de sortie ainsi que la contenance du réservoir sont des éléments clés lors du choix d’un compresseur. En effet, les dimensions de la cuve affectent la continuité du travail lors du sablage. De ce fait, tout réservoir inférieur à 100 litres est à proscrire dans le cas où la sableuse est destinée pour une utilisation régulière. De plus, un volume de cuve insuffisant entraîne un déclenchement du moteur en continu. Or, un moteur tournant en continu peut causer le vieillissement prématuré du compresseur et occasionne par la suite des nuisances sonores.

La pression d’un compresseur couplé à une sableuse à cabine devra être au moins égale à 4  bars. Pour des usages professionnels, une pression de 8 bars est requise.

En plus de ces deux paramètres, il faut aussi tenir compte du débit de la pompe du compresseur pour la cabine de sablage. En effet, la puissance du compresseur sera directement proportionnelle avec ce paramètre. Pour assurer un fonctionnement optimal de la sableuse donc, il faudra l’alimenter avec un débit 1,5 fois plus important que ce que la sableuse requiert. Comme exemple, si la puissance demandée par la sableuse est de 400 litres/minute, il faudra choisir un compresseur dont la pompe est capable de produire environ 600 litres/minute. Il est à remarquer que le débit minimum conseillé pour les opérations de sablage est de 400 litres/minute. Pour assurer un confort d’utilisation de la sableuse, le débit devra être entre 800 litres/minute à 1 100 litres/minutes.

sablage avec compresseur

La puissance d’un compresseur est une variante qui doit être choisie en fonction de  l’utilisation de la sableuse. Pour les particuliers, une puissance de 3CV sera indispensable, que ce soit pour des utilisations régulières ou occasionnelles. Quant aux professionnels, une puissance de 5.5 CV est préconisée.

Concernant le design du compresseur, on peut choisir entre un compresseur mobile et un compresseur fixe. Pour un travail en atelier, mieux vaut opter pour un compresseur fixe. Il est plus stable une fois installé. Si la sableuse à cabine doit être utilisée à l’extérieur, il est conseillé de choisir des compresseurs à roues. Ces modèles sont plus maniables et peuvent être déplacés sans difficulté.

Combien coûte un compresseur pour une cabine de sablage ?

Un compresseur de sablage peut être acheté séparément de la cabine de sablage dans un magasin d’outillages. Côté prix, cela dépendra de caractéristiques du compresseur citées plus haut, à savoir le volume ou la contenance de la cuve, la puissance du moteur, la pression et le débit de la pompe.

Le prix pour les compresseurs en entrée de gamme est aux environs de 200 €. Pour les compresseurs professionnels, il faudra préparer un budget assez important. En effet, le prix peut grimper jusqu’à 7 500 € pour ces compresseurs, dits haut de gamme. Si l’on n’a besoin du compresseur que pour une utilisation occasionnelle, il est possible de le louer. Le tarif de location d’un compresseur est à partir de 70 € à 200 € par jour.

Quel compresseur choisir pour sa cabine de sablage ?
4.7 (93.33%) 3 votes

Dernière mise à jour le 2019-10-20